Chez royaumedafrique.fr, nous ne croyons pas à l’illusion de tailles prédéfinies. Chaque corps est différent et mérite une tenue tout aussi unique. Du coup, pour utiliser ce guide, nous vous recommandons de plutôt utiliser vos mensurations en cm (comme expliqué ci-dessous) plutôt que des tailles 38,44 ou XL ou autre. À partir de là, sélectionner une taille pour votre commande et chaque créatrice pourra alors s’assurer de faire une tenue PARFAITE pour VOUS ! 

guide de taille homme et femme 

FEMME - ROBES ET HAUTS  

Guide de taille femme hauts et robes

FEMME  -  PANTALONS, JUPES ET SHORTS

Guide de Taille Femme - Pantalons, Jupes et Shorts

FEMME - MAILLOTS DE BAIN

Guide de Tailles Femme - Maillots de bain

FEMME - SOUTIENS GORGE

Guide de Tailles Femme - Soutiens-gorge
Guide de Taille Femme - Soutiens-gorge
Guide de Taille Femme - Soutiens-gorge
Guide de Tailles Femme - Soutiens-gorge

HOMME - CHEMISES

Guide de Tailles Chemises Homme

HOMME - TEE-SHIRTS, POLOS, SWEATS ET PULLS 

Guide Tailles Homme - Tee-shirts, polos, sweats et pulls

HOMME - VESTES, BLAZER, BLOUSONS ET MANTEAUX

Guide de Tailles Homme - Blousons, vestes, parkas et manteaux 

HOMME - PANTALONS ET SHORTS 

Guide de Tailles Homme - Pantalons et shorts

ENFANT - BÉBÉ

Guide de Tailles Enfant - Bébé

ENFANT - FILLE

Guide de Tailles Enfant - Fille

ENFANT - GARÇON

 Guide de Taille Enfant - Garçon

ENFANT - CHAUSSURES

Guide de Taille Enfant - Chaussures

FEMME - CHAUSSURES 

Guide Taille Femme Chaussures

HOMME - CHAUSSURES

Guide de Tailles Homme Choses

TOUT SAVOIR SUR LE SÉNÉGAL

VUE D'ENSEMBLE

La région qui constitue aujourd'hui le Sénégal faisait autrefois partie de l'empire ouest-africain du Mali, du Ghana et du Tekrur. Le pays tire son nom du fleuve qui longe ses frontières nord et est, formant la frontière avec la Mauritanie et le Mali. Selon une étymologie poétique du peuple wolof, le nom dérive du terme local Sunugal, qui signifie "notre pirogue" (tout le monde est dans le même bateau). La République du Sénégal est devenue indépendante en 1960 après trois siècles de domination coloniale française. Dakar, la capitale depuis l'indépendance en 1960, se trouve sur la péninsule du Cap Vert, le point le plus à l'ouest de l'Afrique. Avant l'indépendance, Dakar était la capitale de l'Afrique occidentale française (AOF), qui comprenait neuf États francophones d'Afrique occidentale.

Carte du Senegal



Bien qu'il soit majoritairement musulman, le Sénégal est un État laïque tolérant, dont les peuples vivent ensemble pacifiquement depuis plusieurs générations et se mélangent dans une certaine mesure. L'islam est un facteur potentiel d'unification. Le wolof est la langue nationale. La diffusion de l'éducation et l'augmentation des opportunités économiques ont modifié la structure sociale traditionnelle basée sur la parenté, mais la majorité de la population adhère aux valeurs traditionnelles de Kersa (respect des autres) et de Tegin (bonnes manières). Terranga (hospitalité) est un mot commun utilisé par la quasi-totalité des douze groupes ethniques du pays.

Ce sentiment d'identité nationale n'est pas partagé par les populations diola des zones forestières de la Casamance, engagées depuis décembre 1982 dans une insurrection armée pour se séparer des nordistes islamisés. Le premier président, Léopold Sédar Senghor, un catholique romain qui a présidé la nation pendant plus de vingt ans, était un fervent défenseur de l'unité africaine.

Situation geograhique du Sénégal

Le Sénégal, situé à l'extrémité occidentale de l'Afrique, couvre une superficie de 196 781 kilomètres carrés (76 000 miles carrés). Il est bordé au nord par la Mauritanie, à l'est par le Mali, au sud par la Guinée et la Guinée-Bissau, et à l'ouest par l'océan Atlantique. La République de Gambie, longue et étroite, s'étend sur environ deux cents kilomètres et est entourée par la région sud du Sénégal. L'agriculture est largement basée sur la culture de l'arachide, du millet et du sorgho. Comme la plupart des pays du Sahel, le Sénégal possède un important secteur d'élevage qui est périodiquement décimé par la sécheresse. Le parc national du Niokolo Koba, situé dans le sud-est, est l'une des plus importantes réserves de grands mammifères d'Afrique de l'Ouest.

Démographie

La population d'environ dix millions d'habitants comprend des peuples autochtones et une population non africaine composée principalement de Français et de Libanais. Il y a de fortes concentrations de population dans les centres urbains (Dakar, Thie`s, Kaolack, Saint-Louis, Ziguinchor) en raison de la croissance rapide de la population et de la détérioration des conditions environnementales qui ont rendu difficile pour les gens de vivre de la terre.

Evolution demographique du Senegal

Affiliation linguistique

La population est divisée en douze groupes ethniques, chacun ayant ses propres coutumes et dialectes. Le groupe ethnique le plus important est le Wolof, qui représente plus d'un tiers de la population. Bien que le français soit la langue officielle, il n'est parlé que par une minorité instruite, et le wolof est devenu une lingua franca : villes et marchés, écoles, et mariages interethniques.

Symboles Nationaux

Les animaux, les chansons, les drapeaux et les couleurs ont servi de symboles nationaux depuis avant l'indépendance. Le drapeau national comporte des bandes de couleur verte, jaune et rouge. Une étoile verte à cinq branches apparaît au centre de la bande jaune. La couleur verte symbolise la forêt et l'espoir. Le jaune représente la savane, et le rouge le sang versé dans la lutte pour la liberté. En préparation du Jour de l'Indépendance, il y a une semaine est consacrée à la célébration du drapeau et de l'hymne national. Les paroles de l'hymne national ont été écrites par Senghor. Les armoiries représentent un lion doré de profil sur une base verte, encadré par les rayons d'une étoile dorée à cinq branches dans le coin supérieur gauche. Le sceau de l'État présente les armoiries d'un côté et un baobab de l'autre, avec la devise nationale : "Un peuple, un but, une foi." Le baobab est le lieu de rencontre traditionnel (la pencha ) où se déroulent les discussions et les rassemblements politiques.

Leopold Senghor

HISTOIRE ET RELATIONS ETHNIQUES

Émergence de la Nation

Des peintures murales, des outils et des poteries du paléolithique et du néolithique ont été découverts dans la vallée du fleuve Sénégal. Après le Xe siècle, les habitants du Sénégal étaient en contact permanent avec l'Afrique du Nord. Les caravanes arabes et berbères venaient régulièrement pour commercer et arrivaient périodiquement en tant qu'envahisseurs à la recherche de territoires à conquérir et à convertir à l'Islam. Au XIVe siècle, l'empire wolof, qui s'étendait du fleuve Sénégal au fleuve Gambie, comprenait six États : Baol, Walo, Cayor, Sine, Djolof et Saloum. En 1444, les Portugais ont transformé l'île de Gorée en cimetière de marins et ont établi un commerce lucratif d'esclaves et d'or le long de la côte du Sénégal. Peu à peu, d'autres marchands européens ont suivi, notamment les Français, qui ont établi leurs premières colonies en 1638 dans le fleuve Sénégal, sur l'île de Saint-Louis, qui est devenue la base de toute l'activité et de l'expansion françaises en Afrique occidentale.

En 1840, le gouvernement français a déclaré le Sénégal possession française permanente, a aboli toutes les formes d'esclavage et a accordé la pleine citoyenneté aux personnes nées au Sénégal. Cela a permis au peuple sénégalais d'élire et d'envoyer un député à l'Assemblée nationale à Paris. En 1854, le général Louis Faidherbe, un administrateur colonial, se voit confier la mission de pacifier les royaumes en lutte permanente le long du fleuve Sénégal. Il a créé les Tirailleurs sénégalais, une armée de volontaires locaux sous les ordres de commandants français, qui a connu une renommée internationale pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1902, le gouvernement français, qui s'était lancé dans un "Grand dessein" visant à conquérir le plus de territoires possible, avait achevé la conquête de la plupart des parties de l'Afrique occidentale non occupées par les Britanniques, les Portugais et les Allemands, et Dakar fut désignée comme la capitale de tous les territoires français d'Afrique occidentale. Le développement des écoles publiques a permis aux Africains de s'instruire, et des bourses leur ont donné la possibilité de suivre un enseignement supérieur en France, créant ainsi une élite africaine instruite.

Après la Seconde Guerre mondiale, les relations de la France avec certains de ses territoires ont été marquées par de grandes guerres coloniales, une crise qui a entraîné l'accélération du processus de décolonisation en Afrique occidentale. En 1959, le Sénégal et le Soudan français ont décidé de fusionner pour former la Fédération indépendante du Mali, mais ce fut un échec. Les deux pays ont alors déclaré leur indépendance individuelle. En avril 1960, le Sénégal a été proclamé nation indépendante. Le parti politique au pouvoir dans le pays est l'Union Progressiste Sénégalaise (UPS), fondée en 1949 et dirigée par Léopold Sédar Senghor.

Identité Nationale

Le Sénégal est une terre de traditions et ses habitants, bien qu'hétérogènes, partagent un fort sentiment d'identité nationale profondément ancré dans le Thiossane, un mot utilisé par les Wolofs ainsi que les Sérères (Peuls), qui signifie "histoire, tradition et culture". Depuis l'organisation du Festival mondial des arts nègres à Dakar en 1966, des institutions ont été créées ou réorientées vers les traditions africaines, notamment l'Institut fondamental d'Afrique noire ; les Maisons des jeunes et de la culture ; le village artisanal de Soumbedioune à Dakar, qui est devenu un centre de la sculpture et de l'orfèvrerie sénégalaises ; le Musée Dynamique ; le Théâtre Daniel Sorano ; et la fabrique de tapisseries de Thiès.

Bien que le français soit la langue officielle et la principale langue d'enseignement dans les écoles, même les personnes les plus instruites sont loin d'être des "Français noirs" sur le plan culturel. Le dialecte wolof de Dakar est devenu la langue nationale, surtout dans les zones urbaines et chez les jeunes. Les traditions précoloniales et la longue histoire coloniale du pays ont contribué à forger un fort sentiment d'identité nationale parmi la majorité de la population, en particulier les populations situées au nord du fleuve Gambie, qui partagent des structures sociales hiérarchiques similaires, ainsi que des traditions islamiques et l'adhésion à des confréries musulmanes. Découvrez ce magnifique boubou sénégalais, symbole identitaire puissant.

Boubou africain senegalais

Relations ethniques

Le groupe ethnique le plus important est celui des Wolofs (43 % de la population), suivi par les Pulars (également appelés Peulhs ou Peuls, près de 25 %) et les Sérères (plus de 15 %). Les groupes plus petits comprennent les Diola, les Mandink et les Soninke. Malgré cette hétérogénéité culturelle, les conflits interethniques n'existent pas et, en général, aucun groupe ne cherche à obtenir une autonomie sur des bases ethniques ou une indépendance politique, sauf dans la région de la Casamance. Depuis le début des années 1980, la Casamance a vu se développer un mouvement séparatiste et, depuis 1990, un conflit oppose les guérillas locales à l'armée. La Casamance est nettement moins islamique et moins wolof que le reste du pays.

La présence d'Européens, principalement des Français (appelés Toubabs par les Sénégalais) et des Libanais (représentant chacun 1 % de la population) n'a pas provoqué de frictions ou d'hostilité sérieuses. Le pays était tolérant à l'égard des Africains non sénégalais qui venaient y vivre et y travailler jusqu'à ce que l'explosion de violence en 1989 en Mauritanie à propos de litiges sur les pâturages réduise leur immigration.

Les Wolofs ont préservé leur identité ethnique grâce à leur ouverture aux autres groupes et peuples. Pendant des siècles, ils ont vécu côte à côte avec les Serer, les Tukulor, les Fulani, les Mandink et les Diolas et ont fait du commerce et des mariages mixtes avec ces voisins. Bien qu'ils aient combattu leurs voisins dans le passé, la relation est aujourd'hui une relation de tolérance et de plaisanteries mutuelles, que les Wolofs et les Peuls appellent Kal. Les Wolofs acceptent toute personne qui s'identifie facilement aux coutumes des autres.

URBANISME, ARCHITECTURE ET UTILISATION DE L'ESPACE

Les pêcheurs lébous qui se sont installés à Dakar au XVIIIe siècle étaient à la recherche d'un havre de paix. Ils ont fondé leur nouveau site en 1795 et l'ont appelé Ndakarou. Dakar occupe l'extrémité sud de la péninsule du Cap Vert. Sur un plateau à une centaine de pieds au-dessus de la mer, les structures administratives laissées par l'époque coloniale comprennent le palais présidentiel, l'hôtel de ville, la chambre de commerce avec ses briques jaunes et le palais de justice, qui a été construit en 1906. Les grands bâtiments modernes, de belles résidences,

et les avenues bordées d'arbres du quartier des affaires et de l'administration ont un aspect tout à fait français. À côté de la section des affaires se trouve le vieux quartier surpeuplé appelé la Médina, un fouillis de vieux bâtiments, de cabanes et de rues étroites. À l'ouest, au-delà de la Médina, se trouvent les impressionnants bâtiments de l'Université de Dakar et le faubourg à la mode de Fann. Dakar compte de nombreuses mosquées, dont la plus impressionnante est la Grande Mosquée, et de nombreuses églises et cathédrales. Sur l'île de Gorée, avec sa "Maison des esclaves", les bunkers fortifiés et les énormes canons de marine construits pendant la Seconde Guerre mondiale sont envahis par la végétation.
Dans les zones rurales, les habitations diffèrent par leur type et les matériaux utilisés pour leur construction, mais sont adaptées au climat et au mode de vie du village. Les activités importantes et les occasions sociales sont partagées sur la pencha, où les gens se réunissent pour discuter et parler des affaires du village.

ALIMENTATION ET ÉCONOMIE

L'alimentation dans la vie quotidienne. L'alimentation de base est le riz cuit avec une sauce épicée et des légumes. Le plat national est le chep-bu-jen, le mot wolof pour le riz au poisson. Cuisiné dans une sauce tomate avec du poisson bouilli et quelques légumes (carottes, choux et poivrons verts), le chep-bu-jen est originaire de la ville de Saint-Louis. Le yassa, un plat de Casamance, est un poulet ou un poisson mariné dans du jus de citron, du poivre et des oignons, puis cuit au four. Il est accompagné de riz blanc ordinaire. Parmi les autres sauces, citons le mafé, le domada et la soupe kandja, (qui est faite de gombo avec du poisson et de l'huile de palme).

commerce arachide senegal

Coutumes alimentaires lors des cérémonies

Lors des cérémonies, on mange des repas de fête comprenant de la viande rôtie ou grillée avec des haricots ou des frites. Le couscous (millet cuit à la vapeur) avec des légumes, du mouton et de la sauce est un plat de cérémonie. À la fin de chaque repas, on boit du thé fort et sucré. Sauf dans les régions où il est interdit, l'alcool est disponible.

Économie de base

L'économie de marché du pays est largement basée sur l'agriculture. La croissance économique limitée qu'il a connue depuis l'indépendance est périodiquement interrompue par des sécheresses qui peuvent plonger l'économie dans une grave récession. Les cultures vivrières les plus importantes sont le millet et le sorgho ; de grandes quantités de riz sont importées. Le coton, le riz, le sucre et les produits maraîchers sont cultivés. La monnaie nationale s'appelle le franc CFA.

Régime foncier et propriété

Les exploitations agricoles, essentiellement familiales et de petite taille, sont travaillées principalement par la main d'œuvre familiale. Plus des deux tiers des fermes du pays ont une superficie inférieure à dix acres ; seulement 5 % ont plus de vingt-cinq acres. Après l'indépendance, la loi nationale sur la propriété foncière de 1964 a donné à l'État des droits sur toutes les terres rurales et a théoriquement aboli les loyers payés aux propriétaires absents. En vertu de cet arrangement, l'État devenait l'intendant de la terre et attribuait des droits fonciers à ceux qui la travaillaient. Avant l'indépendance, les systèmes locaux traditionnels de propriété foncière étaient fondés sur le droit coutumier africain, qui permettait à la noblesse locale ou au chef de village de recevoir des parts de récolte et des rentes foncières des anciens esclaves et des personnes sans terre.

agriculture senegal

En vertu de la nouvelle loi, qui fait partie d'un ensemble de réformes socialistes, les propriétaires ayant des bâtiments permanents sur leurs terres ont eu six mois pour établir des titres de propriété pour leurs parcelles. Toutes les terres sont divisées en quatre catégories : zones urbaines, réserves (y compris les forêts et les parcs nationaux), terres agricoles et "zones pionnières". La loi permettait au gouvernement de déclarer certaines des zones pionnières, moins intensivement occupées, et de les céder à des groupes et organisations désireux de les développer. Les dirigeants musulmans les plus en vue du pays possèdent de grandes propriétés dans les zones pionnières. La décision du gouvernement, en 1991, de transférer de grandes étendues de forêts protégées au chef de la confrérie des Mourides afin que ses disciples puissent y planter des arachides a porté un coup sérieux à la crédibilité de la politique foncière.

En quelques semaines, des milliers de talibés adeptes de Mouride ont défriché les terres, un processus accompagné de l'expulsion de six mille pasteurs et de cent mille animaux de la zone forestière. La presse et la communauté internationale des donateurs ont vivement critiqué la décision du gouvernement, qui suivait un schéma remontant à l'époque coloniale, lorsque les Français avaient cédé de grandes étendues de terre aux Mourides pour encourager la production d'arachides.

Parmi les autres réformes, citons la création de coopératives d'agriculteurs et de conseils ruraux pour remplacer les réseaux traditionnels de parenté et de patron-client. Les coopératives sont devenues les sources de base auprès desquelles les agriculteurs pouvaient obtenir des semences, des outils, des crédits et des facilités de commercialisation pour leurs cultures.

Activités commerciales

Les produits agricoles et manufacturés sont vendus, y compris les denrées alimentaires et les articles ménagers. Le secteur informel fournit des biens et des services bon marché aux pauvres des villes qui n'ont pas les moyens d'acheter les biens produits par le secteur industriel formel. Il existe un énorme marché pour les vêtements d'occasion bon marché, qui sont souvent introduits en contrebande dans le pays et permettent aux familles d'habiller leurs enfants à un coût relativement faible.

Principales industries

La production industrielle est largement déterminée par les performances agricoles. La plupart des principales industries manufacturières sont situées à Dakar et dans ses environs. La transformation des aliments est l'activité la plus importante, représentant 43 % de la production industrielle. L'extraction de l'arachide est la principale industrie agricole. Les autres productions industrielles comprennent la pêche, l'exploitation des phosphates, la chimie et le pétrole, les industries métalliques et mécaniques, les matériaux de construction et l'industrie du papier. En termes d'industrie légère, le secteur de l'artisanat est très actif. Il comprend les textiles faits à la main, le travail de l'or, de l'argent et du fer, la poterie, le travail du bois, la vannerie, le travail du cuir et d'autres métiers traditionnels.

peche au senegal

Commerce

Les arachides, les phosphates, le coton, le poisson et les produits de la pêche sont exportés. Les produits de la pêche, principalement le thon en conserve, fournissent des emplois directs et indirects à plus de 150 000 personnes. Dans le cadre de sa politique de diversification, le Sénégal a été l'un des premiers pays africains à développer le tourisme comme une activité économique nationale majeure. Cependant, le tourisme a subi un coup dur à cause de l'insurrection casamançaise et du conflit avec la Mauritanie. Les cultures de rente comprennent le riz, le niébé, le maïs, le sucre et le bétail. Le ciment, le sucre raffiné, les engrais et les produits du tabac sont exportés vers les pays voisins. La nourriture, les biens d'équipement et le pétrole sont importés de France, de Côte d'Ivoire, du Nigeria, d'Algérie, de Chine et du Japon.

La division du travail

Dans le passé, la division du travail était pratiquée dans l'agriculture. Avant la saison des pluies, les jeunes hommes effectuaient le dur travail de débroussaillage et de préparation de la terre pour les semailles. Une fois qu'il pleuvait et que les graines commençaient à germer, les femmes et les enfants désherbaient. La constitution interdit le travail des enfants, mais au lieu d'aller à l'école, de nombreux enfants travaillent dans les champs de la famille.

STRASTIFICATION SOCIALE

Classes et castes

Historiquement, la société était organisée en une hiérarchie de castes, une structure rigide dans laquelle les descendants des lignées royales et les nobles dominaient les castes d'artisans et les esclaves.

Après l'indépendance, un nouvel ensemble de critères de statut est apparu. De nouveaux moyens d'atteindre la richesse, le pouvoir et le statut ont été introduits par l'économie de marché et le développement du système éducatif. L'élite moderne comprend des hommes d'affaires prospères, des gestionnaires et des professionnels du secteur privé, ainsi que des politiciens influents et des personnes très instruites. La détérioration des conditions de vie a affecté la vie des masses. Les lépreux, les victimes de la polio et les mendiants sont monnaie courante dans les villes.

Symboles de la stratification sociale.

Pendant l'ère coloniale, la quasi-totalité des profits générés par les plus grandes entreprises revenait aux étrangers et à la noblesse locale. Les programmes de nationalisation menés par le gouvernement après l'indépendance ont favorisé un petit nombre de citoyens qui sont entrés dans une nouvelle compétition pour le statut et le pouvoir. Les clans comprenaient des hommes d'affaires prospères, des personnes très instruites ou ayant de bonnes relations politiques, capables de s'offrir un niveau de vie de style européen, notamment des voitures, des appareils électroménagers modernes, des villas ou des appartements luxueux, de bonnes écoles, une éducation supérieure pour leurs enfants et des voyages à l'étranger. Les investissements dans l'immobilier, le commerce et l'agriculture étaient des signes de réussite. Dans l'arrière-pays rural de la région du Cap Vert, les citadins possèdent jusqu'à 70 % des terres. Les Jardiniers du Dimanche ont investi dans des exploitations agricoles, des vergers et des exploitations d'engraissement de bétail, en utilisant les prêts des banques d'État. 

MARIAGE, FAMILLE ET PARENTÉ

mariage senegal

Mariage

Dans les zones rurales, les parents organisent souvent des mariages pour leurs enfants. Un jeune homme peut vouloir une jeune femme, mais c'est son père qui décide si elle convient. Un intermédiaire est souvent désigné pour enquêter sur les antécédents familiaux de la femme. Si le père trouve la famille satisfaisante, il envoie l'intermédiaire livrer des noix de kola aux parents de la femme. Les parents acceptent les noix de kola s'ils approuvent le jeune homme. Dans les groupes ethniques matrilinéaires tels que les Wolofs, le frère de la mère est envoyé au nom du marié pour demander la main de la mariée. En plus des noix de kola, de l'argent est donné. Des cadeaux tels qu'un téléviseur, une machine à coudre, des bijoux et des vêtements à la mode sont exigés du marié. Dans les familles musulmanes, la plupart des mariages sont célébrés à la mosquée par l'iman, ou chef religieux. Ensuite, un mariage civil a lieu à la mairie ou au tribunal de la famille.


La mariée s'installe dans la maison du marié avec une grande cérémonie à laquelle participent les parents et les amis. Dans les zones rurales, les jeunes femmes chantent des chansons grivoises pour provoquer et divertir. Il s'ensuit généralement de nombreux jours de festivités.

Collier ethnique senegal

Unité domestique

Le noyau d'un groupe ou d'un composé domestique est une famille polygyne ou nucléaire. Après le mariage, un homme emmène sa femme dans l'enceinte de son père, mais cette résidence n'est pas nécessairement permanente. Dans tout groupe domestique, d'autres personnes vivent souvent avec la famille, parfois de façon permanente, parfois de façon temporaire. Il s'agit souvent de membres de la famille tels que la sœur célibataire ou divorcée du chef masculin, l'enfant d'une sœur ou l'enfant d'une femme par un conjoint divorcé.

Héritage

Les dettes du défunt sont payées avant que la succession ne soit répartie entre les héritiers. Si tous les enfants du défunt sont mineurs, c'est son frère qui est le curateur de la succession. Il peut épouser la veuve du défunt, mais ce n'est pas courant. S'il y a un fils adulte du défunt, il agit en tant que fiduciaire. Lorsqu'un homme marié avec des enfants décède, chaque fils reçoit une part complète de la succession, chaque fille reçoit une part de la succession.

La moitié d'une part, et les épouses reçoivent chacune un huitième de part. On fait souvent appel à un érudit pour s'assurer que la répartition suit la loi islamique, car peu de gens font des testaments.

Groupes de parenté

La structure sociale traditionnelle basée sur la parenté et la stratification rigide reste importante mais est modifiée par la diffusion de l'éducation, l'économie de marché et le déplacement des personnes vers les centres urbains et industriels. La présence des membres de la famille aux cérémonies du cycle de vie est nécessaire pour l'obtention et le maintien du statut.

SOCIALISATION

Soins aux nourrissons

Les gens accordent une grande valeur aux enfants. Un enfant est considéré comme la propriété du voisinage, et les responsabilités en matière de soins aux enfants sont donc partagées. À l'aide d'un Mbotu, un châle rectangulaire aux couleurs vives, les mères portent les bébés étroitement attachés à leur dos pendant leurs occupations quotidiennes. Les voisins et les membres de la famille se relaient pour aider les mères occupées. L'abandon des nourrissons est rare, et la force des liens familiaux limite le besoin de soins institutionnels pour les orphelins.

Éducation des enfants

Dès qu'un enfant a cinq ou six ans, on lui enseigne les bonnes valeurs et l'étiquette. Un enfant doit saluer les aînés, aider ses parents dans les tâches ménagères, éviter les grossièretés et écouter la sagesse des aînés. Au cours de leurs premières années, les garçons et les filles jouent ensemble. En grandissant, les rôles des sexes deviennent plus clairement définis, les filles restant davantage avec leur mère pour apprendre les tâches ménagères. Dans presque tous les groupes ethniques, les garçons sont circoncis dans le cadre du processus de maturation, mais la pratique de la mutilation génitale féminine est devenue un délit. Les enfants musulmans fréquentent l'école coranique jusqu'à l'âge de six ou sept ans, après quoi ils commencent une éducation formelle. Les châtiments corporels dans les écoles sont devenus inacceptables pour les parents, en particulier dans les zones urbaines. L'éducation formelle est gratuite. Le système scolaire comporte des niveaux primaire, secondaire et supérieur. L'éducation est accessible aux deux sexes. Il existe de nombreuses écoles privées, gérées principalement par des ordres religieux catholiques.

Education scolaire senegal

Enseignement supérieur

Les universités comprennent l'Université de Dakar et l'Université de Saint-Louis. Il existe également plusieurs instituts professionnels. En raison de l'agitation étudiante et de la détérioration des conditions dans les universités, l'élite envoie souvent ses enfants étudier à l'étranger.

Étiquette

La journée commence par les salutations. Les jeunes hommes se serrent souvent la main, et les jeunes femmes font une révérence et se penchent souvent légèrement sur un genou pour saluer leurs aînés. Le langage grossier n'est pas toléré en public, et les gens ont généralement recours à la communication ou au "dialogue" pour désamorcer l'hostilité et l'agressivité. Les gens utilisent le Kal, une relation de plaisanterie institutionnalisée qui permet aux individus au sein des familles étendues, des groupes de castes et des groupes ethniques d'échanger des commentaires directs lorsqu'ils se rencontrent, même s'ils ne se connaissent pas. Les commentaires portent souvent sur les habitudes alimentaires, la propreté et l'intelligence. L'évaluation sociale d'une personne est souvent liée à son respect des valeurs communautaires telles que le Jom (dignité ou respect de soi) et le Ham-sa-bop (connaissance de soi).

RÉLIGION

Croyances religieuses

Quatre-vingt-dix pour cent des habitants se disent musulmans et sont affiliés à l'une des trois principales confréries : les Mourides, les Tijaniyya ou les Qadiriyya. Chaque confrérie se distingue par de légères différences dans les rituels et les codes de conduite. Chaque année, des personnes de la classe moyenne et aisée effectuent le pèlerinage à la Mecque. Malgré la petite taille de la communauté catholique (environ 5 % de la population), le Sénégal a produit l'un des rares cardinaux d'Afrique noire.

Certains aspects de la religion traditionnelle sont fusionnés avec l'islam ou le christianisme. De nombreuses personnes urbanisées considèrent toujours leurs ancêtres comme d'importants chefs spirituels de la vie quotidienne, bien qu'Allah ou Dieu soit adoré de manière formelle.

religion traditionnelle senegalaise

Praticiens de la religion

De nombreux Sénégalais croient que les personnes vivantes et les esprits peuvent contrôler les forces surnaturelles, et les hommes malveillants sont souvent craints plus profondément que les mauvais esprits. Les Wolofs demandent l'aide d'un Jabaran-kat ("guérisseur"), qui leur demande de sacrifier un poulet pour éloigner les pouvoirs maléfiques d'un doma ("sorcière").

La mort et l'après-vie

La mort est considérée comme un chemin par lequel on rejoint ses ancêtres. Lorsqu'une personne meurt, la maison de la personne endeuillée est le théâtre d'un grand deuil. D'autres chantent et dansent pour célébrer le défunt et envoyer son esprit au ciel. Le culte des ancêtres est pratiqué par de nombreux groupes ethniques. Chez les Wolofs ruraux, les jarres à eau des ménages sont rarement nettoyées car l'esprit d'un ancêtre pourrait venir boire à ce moment-là et ne pas trouver d'eau.

MEDECINE ET SOINS DE SANTÉ

En tant que pays tropical et nation pauvre, le Sénégal est confronté à de nombreux problèmes de santé, notamment des maladies parasitaires, intestinales, vénériennes et respiratoires. Le mauvais assainissement est le principal facteur environnemental qui affecte le niveau de santé. Le paludisme est endémique et est une cause de décès prématuré. Les parasites intestinaux sont fréquents en raison de la pollution de l'eau. La gonorrhée est présente dans les centres urbains. Le SIDA est une préoccupation majeure pour la population et les services de santé. Les autres maladies comprennent l'hépatite, le trachome et la tuberculose. La qualité des soins médicaux s'est détériorée en raison de la diminution du nombre de lits d'hôpitaux et du personnel médical, du manque de médicaments dans les établissements de santé publics et de l'état déplorable des hôpitaux publics.

CÉLÉBRATIONS LAÏQUES

Les principaux jours fériés de l'État sont le jour de l'An (1er janvier), le jour de l'Indépendance (4 avril), la Journée internationale des travailleurs (1er mai). Pendant ces jours fériés, les gens préparent des plats de cérémonie et s'habillent en tenues traditionnelles lumineuses. Les fêtes religieuses comprennent Noël (25 décembre), le Vendredi saint, le lundi de Pâques, l'Aïd-el-Fitr, l'Aïd-el-Adha, le nouvel an islamique et l'anniversaire de Mahomet.

ARTS ET SCIENCES HUMAINES

Soutien aux arts

Les artistes s'autofinancent et sont obligés de chercher des marchés à l'extérieur du pays.

Littérature

Il existe une forte tradition de littérature orale qui reflète l'histoire, la philosophie, la moralité et la culture du pays. Depuis les années 1930, les écrivains ont produit des romans, des nouvelles, des contes et des essais traitant presque exclusivement de thèmes africains. Le pays a également produit des cinéastes à succès.

Arts graphiques

La peinture sur verre, nouvel art populaire, représente des scènes et des personnalités religieuses et historiques. Les orfèvres, les tisserands et les tailleurs produisent des bijoux, des carpettes et des vêtements.

Arts du spectacle

danse senegalaise

Les représentations de danses traditionnelles sont une forme de loisir populaire, et les enfants apprennent à danser dès leur plus jeune âge. Les sports populaires comprennent le football et une forme de lutte appelée Lamb (le mot wolof pour " combat ").

ÉTAT DES SCIENCES PHYSIQUES ET SOCIALES

Malgré la solide réputation de l'Université de Dakar, qui a été construite au milieu des années 1900, le développement des sciences physiques et sociales reste limité, principalement en raison d'un manque de financement. Cependant, des tentatives ont été faites pour développer des méthodes d'utilisation de l'énergie solaire.

ARTICLES CONNEXES

COMMENT LAVER UN TISSU AFRICAIN ?

En raison du processus de conception, le tissu imprimé africain est délicat et nécessite un entretien approprié pour éviter de perdre son éclat. Voici quelques points à garder à l'esprit...

En savoir plus

TOUT SAVOIR SUR LE CAMEROUN

Encore appelé Afrique en miniature, le Cameroun est un pays très connu sur tout le continent. Aujourd'hui, nous vous présenterons de fond en comble la richesse culturelle, démographique, et même géographique de...

En savoir plus

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré